Versión Española Versión Mexicana Ibercampus English Version Version française Versione italiana

6/12/2019  
    à Ibercampus à  | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Souscrire | RSS RSS
Politiques
Les politiques d´inclusion
I+D+i
Capital humain
Économie
Culture
Stratégies vertes
Santé
Société
Sportif
Procédure
Entrevues
Éducation
Bourses d´études et de pratiques
Emploi et formation
Amérique latine
Évolution chez les jeunes
Entreprises et RSE
Universités
Appels
 Empresas y RSC
ALSTOM
ARCELORMITTAL
BNP PARISBAS
BOUYGUES
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
EADS
EDF
GDF
HERMÈS
LA POSTE
LAFARGE
LMVH
L'ORÉAL
MICHELIN
ORANGE
PERNORD RICARD
RENAULT
SAFRAN
SANOFI
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
TOTALE
VEOLIA
VINCI
VIVENDI
 Universidades





















































PROCÉDURE

« Sois stage et tais-toi »


En 2005, le collectif Génération Précaire sortait « Sois stage et tais-toi », un ouvrage dénonçant l´ahurissante exploitation des stagiaires. Quelques années plus tard, ce recours abusif n´a toujours pas changé. Bien au contraire.
Redacción 26/7/2013 envoyer à un ami
Comparte esta noticia en TwitterComparte esta noticia en FacebookComparte esta noticia en TwitterAñadir a del.icio.usAñadir a YahooRSS
Sois stage et tais-toi
Sur le papier, un stagiaire ne « travaille » pas: il « se forme». Pourtant, bon nombre d’offres de stages « à pourvoir urgemment » sont en réalité des offres d’emplois déguisées.

Depuis la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, l’entreprise est obligée de verser une indemnité à son stagiaire à partir de deux mois consécutifs de stage (contre les trois mois établis précédemment par la loi n° 2006-396 du 31 mars 2006). Il ne s’agit pas d’un salaire, et la loi utilise le terme de « gratification ». Le montant et les modalités de versement des indemnités doivent impérativement figurer dans la convention de stage.

Nombreuses entreprises cherchent aujourd’hui à multiplier les stages de moins de 2 mois. Une stratégie de management d’équipe peu éthique, mais qui présente l’avantage d’une main d’œuvre malléable et gratuite. Mais le statut faiblement encadré du stagiaire laisse souvent place aux abus.

En mars dernier, Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a annoncé des mesures promettant à la fois de développer les stages et d’en limiter les abus. En effet, les temps de crise économique voient souvent une multiplication des emplois maquillés en stages tandis que le taux de chômage atteint déjà des sommets.

Si le système des stages n’est pas « un mal en soi » dans la mesure où il est supposé venir solder un cycle d’études et constitue une première expérience professionnelle, il est aussi un terrain miné d’offres abusives émanant d’employeurs peu scrupuleux.

Pour les entreprises soucieuses de s’octroyer les services d’une personne sans la rémunérer comme les prérogatives de son poste l’imposeraient, le stage est un moyen tristement efficace de pallier le besoin d’effectif sans élargir le budget dédié aux recrutements.

Le système des stages abusifs est d’autant plus pernicieux qu’il n’est pas aisé de déceler les bons stages des mauvais avant la signature de la convention. Dans de nombreux cas, l’entretien avec l’employeur laisse entendre des missions intéressantes, qui se transformeront finalement en taches rébarbatives et peu épanouissantes.

Au milieu des offres de stages qui abreuvent quotidiennement la toile, il n’est plus rare de tomber sur des annonces dites « urgentes » . « Si c’est urgent, c’est que vous avez besoin d’un CDD, non ? », s’agacent certains internautes en réponse aux offres partagées sur Facebook et Twitter.



Autres questionsProcédure
Qu´est-ce que le rapport Horizon?
Responsabilité des entreprises: Le TOP 5 des idées reçues
Peut ton prenom te prejudice à obtenir un emploi? Aux État-Unis oui
Une fin de la civilisation proche selon la NASA
L´adultère plus acceptée en France qu´ailleurs
Des chercheurs découvrent que la caféine améliore la mémoire
Chômage : François Hollande s´emmêle les pinceaux.
Barón, Trias et Tamames vont expliquer l´Union bancaire aux universitaires européens
Emily O´Reilly prend ses fonctions de Médiatrice européenne
Les Allemands acceptent d´aider les pays en crise

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter
L´inclusion financière
Égalité de traitement entre égaux
Carlos Trias
Voulez-vous un blog de votre choix et de lire dans tous les collèges?
Découvrez ici
LIVRES
Le capital fictif, Comment la finance s´approprie notre avenir.
Comment sommes-nous devenus si cons?
Une France sous influence
Merci pour ce moment
Le mal napoléonien
Moi, Malala, je lutte pour l´éducation et je résiste aux talibans
THÈSES ET MÉMOIRES
Mentions légales | Politique de confidentialité | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Tarifs Flyer | RSS RSS