Versión Española Versión Mexicana Ibercampus English Version Version française Versione italiana

6/12/2019  
    à Ibercampus à  | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Souscrire | RSS RSS
Politiques
Les politiques d´inclusion
I+D+i
Capital humain
Économie
Culture
Stratégies vertes
Santé
Société
Sportif
Procédure
Entrevues
Éducation
Bourses d´études et de pratiques
Emploi et formation
Amérique latine
Évolution chez les jeunes
Entreprises et RSE
Universités
Appels
 Empresas y RSC
ALSTOM
ARCELORMITTAL
BNP PARISBAS
BOUYGUES
CARREFOUR
CREDIT AGRICOLE
DANONE
EADS
EDF
GDF
HERMÈS
LA POSTE
LAFARGE
LMVH
L'ORÉAL
MICHELIN
ORANGE
PERNORD RICARD
RENAULT
SAFRAN
SANOFI
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
TOTALE
VEOLIA
VINCI
VIVENDI
 Universidades





















































PROCÉDURE

Responsabilité des entreprises: Le TOP 5 des idées reçues


Aujourd´hui, toute grande entreprise veut "en être". Mais "faire" de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) n´est pas qu´un concept moral, il repose sur des pratiques concrètes et vise un changement de gestion qui met en avant les préoccupations en matière sociale et environnementale apte à profiter à tous, de l´investisseur au consommateur. Pour en finir avec les expressions qui desservent plus qu´elles ne portent la RSE, voici un top 5 des idées reçues.
Redacción 22/9/2014 envoyer à un ami
Comparte esta noticia en TwitterComparte esta noticia en FacebookComparte esta noticia en TwitterAñadir a del.icio.usAñadir a YahooRSS
 "La RSE, c’est bien. Mais c’est pour les grandes entreprises"

Faux. La France regorge de PME qui ont mis en place des stratégies RSE, soit spontanément soit pour répondre aux demandes de leurs donneurs d’ordres. Il n’est qu’à voir le succès grandissant du label LUCIE, qui permet à ces petites entreprises de valoriser leurs démarches RSE et, ainsi, tisser des liens notamment avec des partenaires institutionnels (régions, départements, CCI, fédérations…).



"La RSE, c’est dans notre ADN"

Sans oublier sa variante : "La RSE est au cœur de notre stratégie." Cette phrase reste vide de sens, si elle n’est pas étayée par des preuves. Pour être crues, les entreprises doivent montrer les actions qu’elles mènent. Celles qui clament le plus fort leur engagement peuvent-elles assurer avoir débattu de sujets RSE lors de leur dernier conseil d’administration ?



"Nous co-construisons avec les parties prenantes"

Le dialogue avec les parties prenantes est l’un des piliers de la RSE. Mais la co-construction va beaucoup plus loin. Il ne s’agit pas de faire réagir trois organisations non gouvernementales (ONG) et deux clients à un rapport développement durable ou de s’entretenir avec eux une fois par an. Encore moins d’enquêtes de satisfaction ou d’audits fournisseurs ! La co-construction demande un engagement fort de l’entreprise et des parties prenantes sur un sujet précis, avec un suivi dans le temps et des changements concrets.



"La démarche doit être portée au plus haut niveau de l’entreprise"

Si le président de la société peut se faire le chantre de la RSE, on applaudit des deux mains. Mais une démarche RSE peut aussi venir et vivre de et par la base. Des équipes motivées déployant des actions de terrain peuvent aussi impulser le mouvement. Le fait que les dirigeants de l’entreprise ne se soient pas emparés du sujet ne doit pas servir de prétexte à bloquer la dynamique en marche.



« Le développement durable, et donc la RSE, concerne essentiellement les entreprises qui polluent»

Faux. Le développement durable est un aspect de la RSE, aux côtés du respect des droits de l’homme, d’une éthique dans les affaires et de la prise en compte des enjeux sociaux et sociétaux.



Source: Repères RSE

Autres questionsProcédure
Qu´est-ce que le rapport Horizon?
Peut ton prenom te prejudice à obtenir un emploi? Aux État-Unis oui
Une fin de la civilisation proche selon la NASA
L´adultère plus acceptée en France qu´ailleurs
Des chercheurs découvrent que la caféine améliore la mémoire
Chômage : François Hollande s´emmêle les pinceaux.
Barón, Trias et Tamames vont expliquer l´Union bancaire aux universitaires européens
Emily O´Reilly prend ses fonctions de Médiatrice européenne
Les Allemands acceptent d´aider les pays en crise
Réforme des universités : pour ou contre les cours en anglais ?

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter
L´inclusion financière
Égalité de traitement entre égaux
Carlos Trias
Voulez-vous un blog de votre choix et de lire dans tous les collèges?
Découvrez ici
LIVRES
Le capital fictif, Comment la finance s´approprie notre avenir.
Comment sommes-nous devenus si cons?
Une France sous influence
Merci pour ce moment
Le mal napoléonien
Moi, Malala, je lutte pour l´éducation et je résiste aux talibans
THÈSES ET MÉMOIRES
Mentions légales | Politique de confidentialité | Comité de rédaction | Qui sommes-nous? | Idéologie | Contactez | Tarifs Flyer | RSS RSS